keyboard_arrow_leftRetour

Thierry Jehotte, entrepreneur compulsif

Bella vita n°50 > Portraits, mai 2017

schedule LECTURE 1 MIN

Son parcours atypique a fait de lui un homme multi-facettes, au profil aussi riche que surprenant. Thierry Jehotte est un homme de passions, qui fonctionne à l’envie et qui a lancé jusqu’ici de nombreux projets bien différents les uns des autres.

Il est Belge d’origine, mais a vécu la plus grande partie de sa vie à l’étranger. Il est ingénieur en travaux publics et génie civil mais n’a jamais exercé cette profession. Il est comme cela, Thierry Jehotte, difficile à qualifier, car les éti­quettes n’ont pas le temps de se poser sur lui. Entrepreneur compulsif, comme il aime à se qualifier, il commence sa carrière en reprenant une société familiale dans l’industrie alimentaire, avant d’avoir envie de faire autre chose, après 15 années, et de bifurquer dans une autre voie, celle du conseil en entre­prise, notamment dans le domaine informatique. C’est à ce moment qu’il arrive en Suisse. 

Puis il souhaite changer de style de vie et d’approche professionnelle. Après avoir pris contact avec des start-up installées à l’EPFL pour leur proposer du conseil en entreprise, il crée avec des partenaires la coopérative C-PIC, spécialisée dans la promotion de l’innovation, qui accompagne des inventeurs dans la réalisation et la commercialisation de leurs projets. Mais son parcours éclectique ne s’arrête pas là. Ayant toujours voulu évoluer dans le monde de la culture, il écrit un livre sur les dessinateurs de presse romands. Mais pour le publier, il faut trouver un éditeur. Jamais à cours d’idée, c’est alors qu’il décide de créer sa propre maison d’édition. 

C'est ainsi que voient le jour les Editions d’Acôté, qui publient essentiellement des auteurs au profil atypique, tout comme le sien. Mais les ventes de livres en Suisse romande n’étant pas gigantesques, Thierry Jehotte décide alors de revenir au conseil d’entreprise au sein d’une structure inter­nationale. En parallèle, les projets eux continuent grâce à des partenaires locaux. Preuve d’une intégration réussie, le Belge est devenu un véritable couteau suisse ! 



editions-dacote.ch