keyboard_arrow_leftRetour

Le terroir vaudois primé par Retraites Populaires

Bella vita n°52 > Patrimoine, décembre 2017

schedule LECTURE 4 MIN

Le Prix du patrimoine vaudois 2017, consacré au terroir de demain, a été attribué par Retraites Populaires à trois initiatives faisant preuve aussi bien d’originalité dans leur démarche que de savoir-faire dans la mise en valeur des produits de notre région. Petite présentation des lauréats et plongée dans le terroir de demain.

Lorsqu’on évoque le terroir vaudois, les papets, tommes, vacherins, chasselas, bouchons et autre boutefas se pressent au portillon des mots-clés les plus en vue pour endosser l’habit de star incontestée. Autant d’ambassadeurs de premier choix qui travaillent avec excellence à l’image d’un canton ancré dans le savoir-faire et la tradition du goût. Mais derrière ces grands classiques immuables, certaines initiatives, parfois surprenantes, apportent la fraîcheur nécessaire à un renouveau qui prouve que le terroir vaudois, ça n’est pas seulement des produits ancestraux, aussi excellents soient-ils, mais aussi des idées et des envies nouvelles.  


Locavorisme à l’honneur

Ainsi, on s’émerveillera à l’idée de savoir que le safran se fait gentiment une place de choix dans les produits locaux, ou que des légumes de chez nous comme le panais, les racines de persil ou la scorsonère font leur grand retour sur les étals des marchés de la région. De même, le caviar de féra, la bière artisanale fumée ou la glace au basilic frais en étonneront plus d’un, aussi bien par leur originalité que par leur fabrication garantie « 100 % local». Mais ce ne sont pas tant les produits eux-mêmes que les gens qui les façonnent qui sont extraordinaires. Nombreuses sont les personnes qui débordent d’idées et d’énergie pour faire évoluer le terroir vaudois, lui donner un visage contemporain et mettre ses produits en relation directe avec le public, à une époque où traçabilité, authenticité et qualité sont devenues des valeurs primor­diales. Plus qu’une simple tendance, le locavorisme, le fait de pouvoir consommer des produits frais et de saison dans un rayon d’une centaine de kilomètres environ, est bel et bien le reflet d’attentes de plus en plus grandes de la population, que cela soit à la maison, au restaurant, au travail, à l’école ou dans les crèches. 

Le terroir vaudois, c'est aussi des idées et des envies nouvelles.

 C’est pourquoi Retraites Populaires a décidé, pour la sixième édition de son concours du Prix du patrimoine vaudois, de valoriser le patrimoine culinaire et les produits du terroir vaudois de demain. Une action qui récompense et soutient finan­cièrement la réalisation de projets qui ne se feraient pas sans cet appui. Ainsi, trois projets se sont vus récompensés et se partagent le montant global de 150'000 francs mis au concours. Pour Philippe Doffey, Directeur général de Retraites Populaires, « l’idée pour cette édition 2017 qui coïncide avec nos 110 ans, était de se tourner résolument vers l’avenir et de promouvoir des projets répondant aux enjeux liés à une alimentation saine, durable et accessible au plus grand nombre. Il s’agit là d’une thématique très actuelle, qui nous concerne tous et qui nous tient particulièrement à cœur à Retraites Populaires. En ce sens, nos trois lauréats sont particulièrement enthousiasmants ». 


Trois initiatives de jeunes entrepreneurs 

Les lauréats, justement, les voici. Tout d’abord, honneur aux gens de la terre avec un prix de 50'000 francs attribué aux jeunes agriculteurs de la Ferme du Joran à Orbe, dont l’objectif est de développer et de maintenir une agriculture nourricière adaptée aux contextes locaux. Spécialisés dans la culture d’un maïs de variété ancienne pour la préparation de la polenta notamment ou dans la transformation de soja en tofu, ces jeunes fermiers mettent un point d’honneur à proposer aux gens d’ici des produits sains et accessibles, cultivés et transformés sur place.  

Un autre prix, de valeur égale, récompense Les Fromages de Greg à Puidoux, pour la mise en valeur d’un produit authentique créé localement. En cours de formation à l’école d’agriculture de Granges-Verney à Moudon, Grégoire Jeauffre a conçu des fromages frais et affinés, aux arômes surprenants tels que baies de sureau ou bourgeons de sapin. Ses fromages frais sont confec­tionnés sur place à base du lait cru de la ferme voisine.  

Enfin, si les deux autres prix récompensent des producteurs, le dernier prix attribué fait quant à lui la part belle à une initiative qui met en lien ces derniers avec les consommateurs vaudois. C’est ainsi que le jury a été séduit par le projet de la Coopérative de la Brouette à Lausanne.  

Soutenir la réalisation de projets qui ne se feraient pas sans cet appui.

Forte de l’expérience acquise depuis l’ouverture de son épicerie durable en novembre 2016, la jeune coopérative va développer une structure servant à approvisionner des restaurants scolaires, des crèches ou restaurants de Lausanne et sa région. Tout en garantissant une juste rémunération des producteurs locaux, le projet répond aux critères de durabilité par son faible impact sur les coûts d’approvisionnement et la traçabilité exemplaire des produits, qu’ils soient issus du terroir ou de l’agriculture biologique.  

 Les prix ont été attribués aux lauréats par Jean-Robert Yersin et Philippe Doffey, respectivement Président du Conseil d’administration et Directeur général de Retraites Populaires, au cours d’une céré­monie qui s’est déroulée dans les jardins de la Fondation de L’Hermitage à Lausanne, le 28 septembre dernier et lors de laquelle le terroir vaudois était décliné de manière inventive et délicate. Un beau symbole pour une opération qui s’ins­crit dans l’élan de renouveau du terroir et du patrimoine culinaire vaudois.  






La Ferme du Joran
Le prix servira à financer la création d’un local de transformation où confectionner le tofu, de même que la construction d’un four à pain.








Les Fromages de Greg
Afin de préserver le travail artisanal « 100 % local », le prix permettra de finaliser l’achat et la transformation d’une laiterie.









La Brouette
Le prix financera la création de la plateforme en ligne de commande et de livraison.