keyboard_arrow_leftRetour

Le patrimoine ou l’art de transmettre

Bella vita n°53 > Patrimoine, avril 2018

schedule LECTURE 4 MIN

2018 est l’année européenne du patrimoine culturel. Participant à cet événement, la Confédération entend attirer l’attention sur ce qu’apporte le patrimoine culturel à la société. L’occasion de plonger ici dans ce monde fascinant de la préservation et de la transmission des trésors humains.


Culturel, financier, génétique, linguistique, culinaire ou encore naturel, le patrimoine est un concept qui s’applique à un nombre presque infini de domaines et qui véhicule un très fort sentiment de richesse humaine, dans tous les sens du terme. Puisant son étymologie du latin patrimonium, littéralement « l’héritage du père », ce mot désignait à l’origine les biens de famille que l’on avait hérités de ses ancêtres. Une notion qui subsiste encore aujourd’hui lorsque l’on parle de déclarer son patrimoine, c’est-à-dire l’ensemble des valeurs et des biens que l’on possède et que l’on est susceptible de faire hériter à ses enfants.


C’est au XIXe siècle, avec l’émergence du nationalisme et du concept d’Etat-nation, que le terme de patrimoine revêt une signification plus large et s’applique à un ensemble de biens communs qui doivent être protégés par la société, car porteurs d’une valeur identitaire pour la nation. Dans l’esprit plus universel de la seconde moitié du XXe siècle, on étendra cette valeur identitaire à toute l’humanité. Ce qui amènera l’UNESCO à définir, lors de sa conférence de 1972, le patrimoine mondial comme « l’héritage du passé, dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir ». Le patrimoine, c’est en effet la quintessence même de l’idée de transmission, que celle-ci soit d’un bien, d’une tradition ou d’une langue, par exemple. Et qui dit transmission dit également préservation, mais aussi évolution, afin de pouvoir faire passer ces richesses aux générations suivantes de manière à la fois intacte et vivante.


La star, c’est le patrimoine culturel

Très souvent, les premières images qui viennent à l’esprit en évoquant le mot patrimoine sont celles de monuments historiques, et donc de patrimoine culturel. Une notion que l’on connaît bien dans notre coin de pays. Avec ses monuments et ses traditions, le canton de Vaud est en effet une région qui possède un patrimoine culturel extraordinaire, avec en tête ses stars incontestées, comme le château de Chillon, l’un des monuments les plus visités de Suisse, le vignoble de Lavaux et ses traditions viticoles classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, la cité antique d’Avenches ou encore la cathédrale de Lausanne et son guet, sans oublier les sites préhistoriques littoraux des lacs vaudois, eux aussi classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais derrière ce patrimoine matériel bâti, et donc bien visible, se cache un patrimoine immatériel fait de traditions et d’habitudes

Le Patrimoine c'est la quintessence même de l'idée de transmission.

de notre quotidien. Ce patrimoine immatériel, nous l’alimentons par des actes aussi simples que manger une fondue ou déguster un papet vaudois, par exemple, qui sont tous deux reconnus, pour leur valeur culinaire mais aussi et surtout culturelle et sociale, comme traditions vivantes vaudoises inscrites dans la liste du patrimoine immatériel suisse. Une liste qui est tenue par l’Office fédéral de la culture et qui comprend également des événements tels que la Fête des Vignerons, les Ressats de la Confrérie du Guillon ou encore les fêtes des Jeunesses campagnardes. La preuve que le patrimoine est intrinsèquement lié à l’activité humaine.


L’humain avant tout

Si lié à l’humain, d’ailleurs, que le terme en détermine l’organisme, puisque l’on parle de patrimoine génétique pour désigner le génome humain et donc l’essence même de notre propre existence. Un patrimoine génétique que l’on transmet à ses descendants à travers l’ADN. Dans les domaines de la science et de la médecine, dont l’humain est au centre, le patrimoine est un concept là encore très important puisqu’il évoque la transmission des savoirs et des techniques susceptibles de faire avancer le progrès scientifique et le confort humain.

Du corps, on passe à l’esprit avec le langage et la littérature, pour lesquels une fois encore la notion de préservation, d’évolution et de transmission est cruciale. Le patrimoine linguistique est peut-être bien celui qui est le plus intéressant en ce sens qu’il évolue sans cesse et reflète au quotidien notre réalité sociale. Car à travers le langage et le choix des mots utilisés, chaque locuteur donne beaucoup d’informations sur sa région de résidence, son origine, son milieu social et son niveau d’éducation. Une autre forme d’ADN, socio-culturel celui-là. Ce patrimoine linguistique se répercute dans la littérature, venant ainsi enrichir le patrimoine culturel d’une région, d’une langue, voire de l’humanité pour les grands auteurs. Dans leur rôle de préservation et de transmission, les bibliothèques prennent alors une valeur patrimoniale cruciale.


Individuel et universel

Enfin, des livres de littérature on passe aux livres de comptes. On ne peut en effet parler patrimoine sans évoquer le patrimoine financier. Celui qui est au cœur de bien des tractations et considérations et qui, à l’instar du patrimoine génétique, se transmet au sein d’une famille de génération en génération. Un patrimoine qu’on garde volontiers discret, voire secret. Car de tous temps, l’argent et les avoirs, objets de convoitises par excellence, se gèrent et se transmettent avec beaucoup de délicatesse. Raison pour laquelle il est pertinent de bien se faire conseiller. Tout comme le patrimoine génétique, on est ici dans un registre beaucoup plus individuel que le patrimoine culturel ou linguistique, par exemple, qui ont les vocations universelles que l’on sait. On l’aura donc compris, qu’il s’agisse de pierres, de liquidités, de lettres ou de chromosomes, le patrimoine est partout. Il est temps de le célébrer !



#Patrimoine2018

Lancée par la Confédération à l’occasion de l’année européennedu patrimoine culturel, cette campagne vise à sensibiliser le public à l’importance du patrimoine culturel suisse. Dans tout le pays, de nombreuses manifestations se
proposent de mettre en valeur cet héritage commun.

patimoine2018.ch





Envie de passer vos vacances dans un monument historique ?

Patrimoine suisse est la plus importante organisation suisse sans but lucratif active dans le domaine du patrimoine bâti. Elle a créé en 2005, à l'occasion de son centenaire, la fondation « Vacances au cœur du Patrimoine ». Cette fondation reprend des bâtiments historiques vides, les rénove en douceur, puis les loue comme logements de vacances. Alors, faites le pas, louez un bout de patrimoine pour vos vacances ou offrez-le en bon cadeau !

magnificasa.ch