keyboard_arrow_leftRetour

Il faut sauver la pause déjeuner !

Bella vita n°54 > Mode de vie, août 2018

schedule LECTURE 4 MIN

Dans un monde professionnel où les sollicitations sont toujours plus nombreuses et les journées toujours plus intenses, il devient difficile pour les employés de dégager assez de temps à midi pour bien manger et se ressourcer. Pourtant bénéfique pour la productivité, la pause déjeuner est en danger. Retraites Populaires met actuellement à l’essai un projet pour pallier ce manque.

Longtemps, la pause de midi était un sanctuaire consacré au repas dans un restaurant ou même à la maison. On en profitait pour déconnecter, se détendre et se reposer avant de repartir requinqué pour un après-midi de travail. Pays latins en tête, ce moment était une institution, un instant de vie passé entre collègues, entre amis ou en famille. Véritable rituel de socialisation, il était essentiel au bon déroulement d’une journée. Pour les commerciaux, c’était l’occasion de prendre deux voire trois heures pour négocier un contrat avec un client autour d’un menu « affaires » et de célébrer le tout avec une bonne bouteille de vin.


Des journées plus compactes

Cela, c’était jusqu’il y a une vingtaine d’années. Depuis les années nonante, essentiellement dans les grands centres urbains, la tendance a évolué vers une pause de midi toujours plus courte avec un repas sur le pouce, pris bien souvent à son poste de travail. A tel point que même les cantines ou restaurants d’entreprises ont de moins en moins la cote. De plus en plus, le déjeuner est ainsi devenu solitaire. Et diététiquement de moindre qualité, aussi.

Véritable rituel de socialisation, ce moment était essentiel au bon déroulement d’une journée.

C’est qu’aujourd’hui, les emplois du temps ont sensiblement changé, tout comme les mentalités. Pendulaires pour la plupart, les employés passent déjà passablement de temps dans les transports et préfèrent réduire leur pause de midi pour bénéficier

S’il est en effet acquis que la plupart des repas se consomment sous forme de casse-croûtes, autant que ceux-là soient de bonne qualité.

d’une meilleure disponibilité le soir à la maison. Alors, le sandwich ou le plat réchauffé dans un récipient, moins onéreux de surcroît, ont peu à peu supplanté le menu du jour à la brasserie du coin. Chez les employés de bureau, le modèle anglo-saxon du 9 h - 17 h (nine to five), sans véritable break, domine désormais. Et si l’on s’accorde un peu de temps, celui-ci est souvent mis à disposition pour d’autres activités comme faire du sport, du shopping ou une promenade.


Garantir une bonne productivité

Dès lors, comment les entreprises s’adaptent-elles à cette tendance ? Quelles solutions proposent-elle à leurs employés pour les inviter à lever le pied et à bien manger une fois sonnés les douze coups de midi ? Car la pause déjeuner, légalement obligatoire, est en fait l’alliée des entreprises. En effet, plusieurs études ont prouvé qu’un employé qui se nourrit et se repose correctement à la mi-journée est jusqu’à 30 % plus productif dans l’après-midi que s’il ne s’était pas arrêté, avalant rapidement un sandwich devant son écran. Pour les employeurs ne possédant pas de restaurant d’entreprise, des cartes ou des bons dans certains commerces ou boulangeries de qualité sont parfois distribués afin d’inciter les employés à manger sainement. S’il est en effet acquis que la plupart des repas se consomment sous forme de casse-croûtes, autant que ceux-là soient de bonne qualité. Ces mesures sont parfois même accompagnées de conseils d’un nutritionniste.


La fraîcheur à portée de main

D’autres entreprises optent pour un système de livraison dans leurs locaux de plats sains, variés et équilibrés. C’est le cas depuis quelques mois de Retraites Populaires. Dans le cadre du programme de formation Euphoria adressé aux jeunes employés âgés de 20 à 30 ans, les encourageant à proposer de nouvelles initiatives au sein de Retraites Populaires, une équipe de cinq collaborateurs et collaboratrices a eu l’idée de mettre en place un service de menus livrés chaque matin. Ils ont pour cela monté un projet avec la société zurichoise Felfel, qui a ouvert récemment une antenne romande à Lausanne. Felfel propose un concept aussi simple qu’attrayant : installer dans les entreprises des frigos distributeurs de repas originaux et équilibrés à base de produits naturels et frais de saison, fournis par des producteurs locaux et concoctés par une équipe de chefs. La liste des menus est mise à jour chaque semaine et le stock quotidien est géré en temps réel grâce à un système de contrôle à distance. La possibilité est même donnée aux employés de faire des suggestions quant aux aliments et idées de repas. Membre de l’équipe qui a lancé cette initiative, Mylva Nagy, du Service comptabilité à Retraites Populaires, voit en ce projet « une belle manière de proposer des plats différents tout au long de l’année et de faire découvrir certains mets que l’on ne trouverait pas forcément dans les commerces ou les take-away. C’est une richesse tant culinaire que culturelle ». Ces plats, les employés de Retraites Populaires peuvent désormais les déguster sur la nouvelle terrasse aménagée sur l'un des toits du bâtiment de l'entreprise.Les habitudes ont donc bien évolué, mais pas toujours pour le pire. Même si un bon repas au restaurant reste la référence pour un moment de convivialité, il n’est pas impossible, loin s’en faut, de bien manger au travail. Et parfois même de se faire surprendre par de nouvelles saveurs. Une chose est sûre, quelle que soit la tonalité qu’on lui donne, il est primordial de prendre le temps de décrocher et de savourer un moment de détente et de plaisir culinaire à la mi-journée. Et cela afin de mieux résister au stress qui, sinon, nous dévore toujours un peu plus. Alors, pas besoin de chercher midi à quatorze heures : il faut sauver la pause déjeuner !




Facile d'utilisation pour les employés, sans soucis pour les entreprises, les frigos Felfel proposent des repas sains et équilibrés à base de produits locaux de saison.    

felfel.ch